Si l’émail de votre dent est touché par la maladie infectieuse appelée carie dentaire ou une autre maladie parodontale, vous êtes dans l’obligation de vous faire poser un implant dentaire.

Cela est nécessaire notamment si vous avez le moyen financier. Mais avant de vous lancer dans ce substitut médical, il vous faudra connaître certaines informations relatives au coût et au remboursement.

Qu’est-ce qu’on entend par implant dentaire ?

L’implant dentaire est une petite vis en métal sur laquelle viendra se coller une couronne destinée à remplacer la dent manquante. Le plus souvent, la racine est conçue en titane pur, un métal qui est très compatible avec les tissus, car il ne provoque pas d’hypersensibilité ni de réaction de rejet, ni d’inflammation de la muqueuse buccale. Pour que le titane s’allie totalement à l’os maxillaire, il faut un certain temps et cette périodicité est appelée ostéointégration.

Sachez qu’il existe deux types d’implants dentaires. L’implant endostéal ou implant fixé directement dans l’os de la mâchoire et l’implant subpériostéal ou implant composé d’une base métallique.

 

Combien coûte l’implant dentaire ?

Il est important de savoir que le prix de l’implant dentaire varie en fonction du type de l’implant, de la situation géographique du patient, de la procédure de pose d’implant et surtout du nombre de dents à renouveler. Cela varie aussi en fonction du coût pratiqué par votre chirurgien-dentiste.

Dans leur grande majorité, les praticiens comme celui-ci proposent un prix d’implant tout compris entre 1 600 et 1 800 euros. Pour ceux qui ont besoin de deux implants, le coût ne change pas en ce sens que le plateau médico-technique chirurgical reste le même. Néanmoins, il se peut que les patients soient des personnes de troisième âge, dans ce cas, le prix de la mise en place de l’implant peut atteindre la somme de 3 000 euros si elles ont perdu toutes leurs perles de la bouche.

Pour ceux qui décident de choisir les chirurgiens libéraux, ils doivent prévoir des budgets suffisants du fait que ceux-ci proposent des implants aux tarifs élevés. Le mieux est de bien se renseigner avant de se lancer.

Quel remboursement pour un implant dentaire ?

En principe, étant considérée comme « hors nomenclature », la Sécurité sociale ne rembourse pas les implants dentaires. Cependant, la couronne qui est collée sur celui-ci tire profit d’un financement à 70 % sur la base du coût de cette prévoyance sociale, qui est de 107,50 euros.

Si vous avez une dent absente ou une dent endommagée, votre chirurgien-dentiste peut vous conseiller de vous faire poser des implants dentaires pour la renouveler. C’est une solution très efficace qui offre des résultats optimaux. Le plus important est qu’elle offre un confort semblable à celui de la vraie dent.

Les patients doivent savoir que l’implant dentaire a également des inconvénients. Il s’agit de son coût. Effectivement, selon la méthode utilisée, la compétence du praticien, des matériaux utilisés ainsi que de l’endroit où se trouve le cabinet dentaire, on peut déterminer le prix d’un implant. Cela peut coûter entre 1250 et 2500 euros.

 

Catégories : Santé



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un outil francophone pour votre Communication digitale