La véranda est un véritable atout dans un habitat, mais son aménagement n’est pas toujours facile. Pour cela, il faut commencer par définir la pièce que l’on va introduire dans cet espace. Voici quelques conseils pour aménager et exploiter votre véranda.

Les bases de l’aménagement d’une véranda

Qu’elle date de la bâtisse de la maison ou qu’elle soit un agrandissement plus récent, il faut respecter quelques règles lors de l’aménagement de sa véranda alu sur mesure. Vous devez en premier à harmoniser les couleurs et le style entre les pièces existantes et la nouvelle pièce, afin de coordonner l’ensemble. Comme tout espace faisant la relation entre l’extérieur et l’intérieur, vous devez aussi prêter une attention particulière au sol. Il faut qu’il soit peu salissant et facile à entretenir. Par la suite, vous devez aussi prendre en compte le choix des ouvertures. Verrières style atelier d’artiste, fenêtres hautes, portes-fenêtres à galandage ou coulissantes, portes vitrées simples… éclaireront naturellement la façon d’aménager l’espace pour ne pas obstruer la vue ou gêner les passages. En ce qui concerne la décoration, les fibres naturelles, le mobilier en rotin, et l’accumulation de plantes vont procurer une ambiance jardin d’hiver apaisant. Pour une touche de modernité, vous pouvez miser sur des menuiseries noires et des meubles design pour un effet maison d’architecte.

Optimiser la luminosité grâce à une véranda

C’est l’avantage principal d’une véranda alu sur mesure : une espace de vie immergée de lumière et ouverte sur le jardin. Une structure qui permet de bénéficier confortablement de l’extérieur en toute saison, qu’il neige ou qu’il vente, bien à l’abri derrière des parois vitrées et parfaitement isolées. Mais cet atout peut vite se transformer un inconvénient, particulièrement au plus fort de l’été. Car le soleil tant désiré peut parfois frapper très fort. Instantanément orienté sur le verre, il engendre un effet de loupe qui surchauffe la véranda alu sur mesure et rend difficile.

La première précaution à prendre est d’ordre architectural en mettant un fondement bioclimatique dès la construction de sa véranda. La partie la plus touchée étant la toiture, puisque c’est elle qui sera affichée au zénith, il s’agit de prévenir la trajectoire solaire estivale pour garantir une couverture opaque aux points les plus chauds de son passage. Pour assurer une bonne harmonisation architecturale, vous pouvez alors choisir une couverture classique du même revêtement qu’en toiture du bâtiment principal. Il sera néanmoins recommandé d’installer des fenêtres de toit basculantes à 90° qui vont permettre d’éviter l’effet de loupe une fois ouverte à la verticale.

Mais pour plus de lumière sans effet de chauffe, de nombreuses vérandas disposent un toit fait de panneaux mixtes proportionnellement transparents qui permettent de protéger l’intérieur du soleil tout en laissant décanter un peu de lumière. Enfin, il existe aussi des options de couverture limpide innovante qui permet de répondre à l’alternative entre panneaux mixtes et toiture vitrée trop lumineuse.

Le nécessaire de la structure vitrée s’accumulant sur les façades de la véranda, le soleil haut de l’été ne frappera directement sur le verre qu’aux heures les plus froides de la journée. Mais en période hivernale au contraire, le soleil étant plus bas, il va venir réchauffer l’intérieur grâce à cet effet lentille tant appréhendé quand il fait chaud. Enfin, il existe aussi des vérandas repliables qui permettent de se convenir parfaitement à la météo en s’ouvrant entièrement sur l’extérieur quand il fait chaud. Et puisque qui dit lumière, dit certainement ombre, il s’agira bien évidemment de prendre quelques mesures pour mieux maitriser l’apport solaire.

Quelle réglementation pour la conception d’une véranda ?

La véranda alu sur mesure est un agrandissement qui permet de faire une extension de sa maison facilement tout en lui procurant de la lumière et du style. Mais comme toute extension qui change l’aspect extérieur, elle est tenue de respecter des règles essentielles à suivre sous peine de répressions, voire de destruction.

Une déclaration primitive de travaux sera donc indispensable, qu’il faudra parachever avec un permis de construction si la surface au sol dépasse les 20 mètres carrés. Attention aussi aux ouvertures. Si la vue ne donne pas chez vos voisins, vous seriez libre de les réaliser à votre goût. Par contre, pour des fenêtres conduites vers la maison d’à côté, vous sortez votre mètre. En effet, en cas de vue directe, vous allez respecter forcément un minimum de 1,90 m entre l’extérieur de l’ouverture engendrée et la limite du terrain limitrophe. En cas de vue indirecte vous complaisant à vous incliner pour voir chez les voisins, la distance est limitée à 60 centimètres.

Bien choisir le vitrage de sa véranda

Si la structure d’une véranda peut être en acier, en bois ou en aluminium, ses surfaces vitrées comportent bien sûr essentiel de son ossature. Deux principaux matériaux sont utilisés : le polycarbonate ou le verre. Ce mixte plastique, qu’on retrouve par exemple sur les vitres de nos véhicules est très tenace aux chocs et s’avère une meilleure isolant thermique. Mais le polycarbonate est en particulier beaucoup moins couteux que le verre, ce qui le rend bien sûr très compétitif. Par contre, ce matériau exige un entretien de véranda alu sur mesure irrépréhensible, car il a tendance à tâcher et peut aussi devenir très fracassant en cas de forte pluie, car la matière plastique fait alors caisse de résonance.

Si une véranda en verre est plus couteuse, elle permet néanmoins d’obtenir une meilleure résistance énergétique à long terme et le plus haut niveau de luminosité. De nombreuses catégories de verre, mais aussi de système de vitrage conviennent à divers degrés de confort. Très obéissant à l’effet de loupe, le simple vitrage n’apportera de toute façon qu’une isolation précaire en saison froide, et sera donc modéré aux serres.

Si le double vitrage permet de rendre les vérandas alu confortable, elles devront néanmoins compter sur un renfort de chauffage pour soutenir l’hiver quand celles en triple vitrage pourront assurément s’en passer. Enfin, il existe de nombreux types de verre : l’antieffraction ou le feuilleté dont l’endurance est renforcé, le verre à contrôle solaire qui permet de chasser une partie des rayons du soleil et d’éviter l’effet de loupe, ou le verre autonettoyant qui évite les entretiens pénibles.

Catégories : Pratique



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un outil francophone pour votre Communication digitale